Des trésors plein ma poche

Project description

Dans ce billet, je vous invite à découvrir Des trésors plein ma poche, dans les salles depuis le 23 septembre.

Ce projet réunit six courts métrages d’animation.
Six jeunes réalisatrices originaires de Russie, Suisse et Géorgie proposent aux plus jeunes mais aussi aux adultes des projets aux styles graphiques distincts mais harmonieusement unis.
Des trésors plein ma poche, c’est 35 minutes de douceur poétique et de valeurs humanistes rassurantes.

Dans un monde d’adultes désincarné, où les valeurs humaines ont été remplacées par un impératif de performance, une urgence à remplir nos vies de biftons, il est urgent de redescendre de notre non/fantasmagorie et de réapprendre l’essentiel.
Des trésors plein ma poche vous révèle cet essentiel.

La force de ce projet, c’est d’intelligemment raconter des histoires s’adressant aux enfants, aux valeurs qui n’ont pas d’âge.
Une complexe simplicité.

Entraide, solidarité, bienveillance, écoute, tolérance, simplicité.

Ces courts métrages font de la différence une force. Ils nous invitent à nous rencontrer, à cohabiter, à réaliser de belles choses ensemble.
Ils montrent aux plus petits comment cohabiter dans un monde où chacun peut trouver sa place.

De manière audacieuse et intelligente, ces projets invitent les enfants à défaire les codes, à rompre les préjugés.
Et il pose une question que l’on n’évoque pas assez souvent. Quelle place accorde-t-on à la rébellion des enfants ? Comment peuvent-ils s’exprimer ? Le système éducatif actuel le permet-il ?
Il faudrait déjà, pour cela, déglinguer le « sois sage » et « tais-toi ». Comment les inviter à exprimer leur individualité et cultiver leur bienveillance naturelle?
Comment un enfant peut-il s’opposer face à l’oppression ?

Il me semble que ces films d’animation peuvent aider et apaiser des enfants qui se sentent rejetés ou incompris.

Les six courts métrages ont des styles graphiques bien distincts. Pourtant, ils sont parfaitement cohérents.
Ils partagent un style graphique authentique, qui véhicule le même message. Loin d’un cinéma d’animation dégoulinant de couleurs piquantes, d’hyperréalisme lugubre et angoissant, ce cinéma d’animation vous emmène dans une réalité poétique et sincère.
Des trésors plein ma poche, c’est un cinéma d’animation non superficiel. Un cinéma non aseptisé par des images d’une perfection ennuyeuse, à l’hyper colorisation terne.

Ce projet laisse la place à l’humanité et l’imaginaire de l’enfant.
La beauté de la simplicité de la vie, que le monde adulte oublie trop souvent.

Il y a fort à parier que vos touts petits aient envie d’attraper leurs crayons et d’esquisser leurs propres histoires.

Je me suis donc laissée conquérir par la poésie de ces courts métrages.
Ils véhiculent un message universel d’amour et invitent à une douce rébellion.

Les six courts métrages :

Le petit bonhomme de poche de Ana Chubinidze
Suisse, Géorgie – 7 min 12 – Papier découpé

Toile d’araignée de Natalia Chernysheva
Russie – 4 min 05 – Ordinateur 2D

Le Dragon et la musique de Camille Müller
Suisse – 8 min 26 – Ordinateur 2D

À tire d’aile de Vera Myakisheva
Russie – 5 min 45 – Animation traditionnelle 2D

Le Nuage et la baleine de Alena Tomilova
Russie – 3 min 35 – Animation traditionnelle 2D

La Luge de Olesya Shchukina
Russie – 4 min 19 – Animation traditionnelle 2D

< Retour au carnet d’inspiration