Mr. Robot – Sam Esmail

Project description

Mr. ROBOT

Ce billet vous invite à découvrir une série, le genre de série que tu ne partages qu’avec parcimonie tant tu as peur qu’on te spolie ta dose.

Cette série, c’est Mr. Robot.
A vrai dire, son titre ne vous évoquera rien. Il faudra attendre pour en comprendre le sens.

Mr. Robot, c’est une série addictive dont les épisodes de 40 minutes vous paraissent beaucoup mais alors beaucoup trop courts. C’est le genre de série qui te fait te coucher à plus de minuit alors que tu t’étais promis de te coucher tôt.

Si vous ne connaissez pas encore la série et le dénouement de la première saison, vous êtes très chanceux. En la découvrant, vous pourrez vous laisser happer par le magnétisme de cette série.

Mr. Robot, c’est une série qui comble ton envie d’exprimer ta différence.
Mr. Robot, c’est une série où Elliot Alderson (le charismatique Rami Malek) devient ton ami.
Elliot, c’est un phobique social attachant, hacker de génie et ingénieur en cyber sécurité à New York.
Il vous livre une sensibilité politique qui interroge, qui pousse à se questionner et à ne plus se reposer sur un système acquis en grillant le peu de neurones qui nous reste.

C’est ultra-contemporain, politique, haletant, hors des sentiers battus. Avec un cynisme subtilement dosé, le réalisateur, Sam Esmail, remet en cause le système actuel. Il nous livre une série très cinématographique, aux plans à l’éclectisme esthétique exigeant. L’utilisation de la musique aussi est très cinématographique dans cette série. Cela participe à construire l’ambiance particulière de la série.

La série est portée par des acteurs magnétiques, complexes et surprenants. Mentions très spéciales pour :
Angela Moss, incarnée par Portia Doubleday, tantôt charmante, empoisonnante et étonnante.
Tyrell Wellick, habité par Martin Wallström, acteur d’origine suédoise à la beauté froide et dangereuse, brillant dans ce rôle que je vous laisse le soin de découvrir.
Et bien entendu, mon anti-héros fascinant, Elliot Alderson. Un personnage complexe, torturé, instable et terriblement attachant, joué à la perfection par Rami Malek.

Avec Mr Robot, vous aurez droit à des punchlines bien construites, sur le sens de la société, que je choisis d’illustrer par la réplique suivante de Christian Slater
Est-ce que tout est vraiment réel? Un monde construit sur du faux. Des émotions synthétiques sous forme de médicaments, des guerres psychologiques sous forme de publicité, des produits chimiques qui bousillent le cerveau sous forme de nourriture, des séminaires de lavage de cerveau sous forme de média, des bulles contrôlées et isolées sous forme de réseaux sociaux.

La saison 3 de Mr. Robot commence le 11 octobre, tenez-vous prêts !
Si vous ne connaissez pas la série, cela vous laisse le temps de rattraper les deux premières saisons.
Et pour ceux, qui sont déjà addict, voici le teaser de la saison 3.

Crédits photos: Sens critique, USA Network,

< Retour au carnet d’inspiration