Les clichés de Jade sont à son image, féminins, libérés et spontanés.

Le low key, une technique photographique intime

La série de portraits qui suit a été réalisée avec la technique dite du Low Key, que j'apprécie particulièrement.

La lumière, subtilement diffusée révèle avec douceur mais tempérament les émotions.

Il n'y a pas de superflu. Juste le modèle.

L'utilisation de la lumière est fondamentale dans cette technique. J'y retrouve l'essence même de la photographie, l'écriture de la lumière.

J'ai rencontré Jade grâce à son blog Grandes assumées: assumer ses longueurs. Je l'ai découvert il y a un peu plus d'un an. Ses textes sur le fait de s'assumer en tant que femme m'avaient beaucoup touchée. Alors quand Jade s'est lancé dans la couture, je lui ai proposé de photographier sa première réalisation sur mesure (que vous pouvez découvrir ici).

J'avais également envie de la photographier elle. La démarche est très différente de réaliser un shooting pour présenter un vêtement ou pour se livrer. Oui, oui, se livrer...

La photographie de studio et ses idées reçues

La plupart pensent que la photographie de studio est trop artificielle. Cela repousse de nombreuses personnes à pousser la porte d'un studio de photo. Je comprends leurs inquiétudes.

Toutefois, lorsque la photographie est envisagée comme un échange entre le photographe et le modèle, elle est loin d'être artificielle. Le photographe doit recréer un véritable échange humain où les émotions sont bien réelles. Il n'a alors plus qu'à être le témoin des émotions naturelles, et les recueillir. Bien plus, le shooting studio peut être l'occasion de tomber le masque. Dans l'environnement social, nous ne sommes pas réellement naturels. Nous jouons plus ou moins un rôle et nous livrons rarement.

Une séance en studio peut être l'occasion de vous livrer. Le photographe sera là pour vous mettre en lumière et révéler votre beauté. Et si l'échange entre le photographe et le modèle fonctionne, ce sera un beau moment de lâcher prise.

A vrai dire, je ressors toujours épuisée d'un shooting car je donne beaucoup. Alors quand je suis témoin de cet affranchissement, je suis très émue. C'est un moment que j'apprécie particulièrement dans la photo.

Il y a séance photo et séance photo...

Certains photographes recherchent des modèles pour réaliser des poses qu'ils imaginent.

Je respecte tout à fait. Toutefois, je préfère capter les émotions personnelles et non simulées. Pourquoi vous dis-je cela? En principe, nous sommes assez réfractaires à l'idée être pris en photo. Et moi, la première. Je n'accepte que très rarement. Les phrases blessantes entendues depuis l'enfance nous bourrent de complexes. Nous n'avons pas une image douce de nous-même.  On croit nécessaire de correspondre à des canons esthétiques désuets.Et cette quête de beauté plastique nous retire l'essence même de notre beauté naturelle. Être beau, c'est aussi et surtout être affranchi de ces codes. L'épanouissement n'est pas dans la quête d'un physique idéal mais bien dans l'amour et le respect de son corps.

Alors clairement, les beautés lisses des magasines ne m'intéressent pas du tout.

Le shooting studio peut être l'occasion de lâcher prise et d'être plus léger avec son image. Quand une séance photo redonne confiance et réconcilie avec son image, c'est de la photographie-thérapie.

Je publierai très prochainement une autre série de clichés, réalisés avec Jade, selon une autre technique, mais toujours aussi vrais et spontanés. Vous pouvez retrouver son ressenti sur le shooting sur son site. Je suis très heureuse car elle a pu exprimer librement ses émotions. Et pour moi, c'est le plus important!

Je vous laisse avec la jolie Jade.